Entreprise

Les grands pôles économiques nord-américains ont réclamé lundi à Montréal que les gouvernements canadien, américain et mexicain trouvent un terrain d'entente dans la renégociation du traité de libre-échange entre les trois pays.

A la veille de la sixième séance de discussions sur la modernisation de l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna), qui s'engage mardi à Montréal pour près d'une semaine, les entreprises et leurs patrons ont mis leur poids dans la balance pour préserver la liberté des échanges de marchandises et garantir leur activité et les emplois.

Représentées par leurs chambres de commerce, les entreprises exhortent les gouvernements "à parvenir à un accord pour une mise à jour de l'Aléna" et à préserver un traité afin "d'assurer la future réussite économique des trois nations".

Ces organismes partagent "le désir commun de maintenir le libre-échange entre les États-Unis, le Mexique et le Canada", selon la déclaration commune signée à l'issue de leur réunion lundi.

L'Aléna est en vigueur depuis 1994 mais le président Donald Trump veut le supprimer faute d'arriver à une modernisation au profit des Etats-Unis.

"14 millions d'emplois aux États-Unis, 2 millions d'emplois au Canada et 3 millions d'emplois au Mexique dépendent du commerce" de biens et de services entre les trois pays membres. Et "des 14 millions d'emplois américains, 5 millions sont directement liés à la croissance de l'Aléna", selon la déclaration des signataires.

Depuis 24 ans, l'interconnexion des économies s'est concrétisée par des "chaînes de valeur" de plus en plus intégrées. "De nombreux produits traversent nos frontières à de multiples reprises avant de devenir des produits finis". Par exemple, 40% du contenu des importations américaines en provenance du Mexique, sont initialement fabriqués aux États-Unis, selon la déclaration.

Une rupture de cet accord aurait pour conséquence de chambouler profondément les activités des entreprises nord-américaines avec des impacts significatifs sur l'emploi.

Les signataires, réunis à Montréal, représentent les huit plus grandes chambres de commerce du Canada, dix chambres de commerce métropolitaines américaines et sept métropoles mexicaines.