Entreprise

La commission des Budgets du Parlement européen a approuvé mardi la proposition de la Commission européenne d'octroyer 4,6 millions d'euros d'aide pour 2.287 salariés licenciés du site de Gosselies du géant américain du génie civil Caterpillar ainsi que de cinq sociétés sous-traitantes, afin de les aider à trouver un nouvel emploi. Pour être versée, l'aide doit encore être approuvée par le Parlement réuni en plénière le 3 mai prochain ainsi que par le Conseil le 14 mai. La Commission avait proposé cette aide le 23 mars dernier, à la suite d'une demande de la Belgique.

Cette somme est issue du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation. Le coût total des mesures de reconversion - qui comprennent les "cellules de reconversion" déjà mises en place avec l'aide du Forem, l'office wallon de l'emploi et de la formation - est estimé à 7,7 millions d'euros, dont 4,6 millions seront pris en charge par l'Europe, le reste par la Wallonie.

Cinq types de mesures sont prévues: aide à la recherche d'emploi, formation professionnelle, entrepreneuriat, subventions de démarrage et indemnisations. Trois cents jeunes ne travaillant pas et ne suivant pas d'études ou de formation (NEET) bénéficieront également des services fournis.

La direction américaine de Caterpillar avait annoncé le 2 septembre 2016 la fermeture de son site de Gosselies. Vérifiant la réalité des motifs, la commission du parlement européen souligne, dans son rapport adopté par 27 voix contre 2, "la chute de la production du secteur minier en Europe, le déclin considérable des exportations de l'UE-28 depuis 2014, l'augmentation des prix de l'acier européen et les coûts élevés de production des machines dus à cette augmentation".

C'est la deuxième fois que ce fonds est utilisé en Belgique pour Caterpillar. Une aide de l'UE avait déjà été accordée à 1.399 employés de la société licenciés en 2014.


Olivier Chastel salue l'initiative

"Le président du MR Olivier Chastel se réjouit de la décision prise ce matin par la commission des Budgets du Parlement européen", peut-on lire dans un communiqué envoyé par le MR.

"Il s’agit d’un montant très conséquent pour les travailleurs qui cherchent à se réinsérer sur le marché du travail ", a déclaré Olivier Chastel, et ajoute: " Charleroi a grand besoin d’un tel soutien pour poursuivre le redressement socio-économique de la région"


Pendant ce temps, en bourse, le titre Caterpillar bondit

Caterpillar a nettement relevé ses objectifs financiers annuels, invoquant une demande croissante pour ses produits et services après des résultats meilleurs que prévu au premier trimestre. Le groupe de Peoria (Illinois, centre), un des baromètres de la santé de l'économie mondiale, a enregistré un bénéfice net de 1,7 milliard de dollars lors des trois premiers mois de l'année, multiplié par plus de huit en un an.

Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, de 2,82 dollars, un record selon Caterpillar, contre 2,08 dollars attendus en moyenne par les analystes.

Les profits ont été portés par un bond de 31% des ventes à 12,86 milliards de dollars, contre 11,98 milliards anticipés, et un plongeon de 70% des dépenses opérationnelles.

Signe de la confiance du groupe en sa croissance future, il s'est remis à recruter: ses effectifs ont ainsi augmenté de 10.900 en un an à 118.800 salariés à fin mars.

Caterpillar avait été touché de plein fouet ces quatre dernières années par le ralentissement de l'économie mondiale et notamment du secteur de l'énergie, ce qui l'avait d'ailleurs conduit à licencier des dizaines de milliers d'employés et à fermer son usine belge de Gosselies (Charleroi).

© AP