Entreprise Le Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) juge intolérable la réforme des allocations de chômage élaborée par la ministre de l'Emploi, Monica De Coninck (sp.a). Selon lui, cette réforme pénalisera les plus faibles de la société, dont les jeunes.

"Les jeunes seront parmi les premières cibles de cette réforme antisociale", a affirmé le MJS dans un communiqué. Selon la presse, qui a fait écho jeudi à ces mesures, les isolés et les cohabitants subiront une baisse respective de 17,5 pc et de 41,5 pc de leurs allocations. "Quand on sait qu'un jeune sur cinq est au chômage en Wallonie et un jeune sur trois à Bruxelles, nous ne pouvons que déplorer une mesure qui augmentera la pauvreté en Belgique", ont souligné les Jeunes Socialistes. D'après eux, les jeunes seront forcés de de saisir n'importe quel emploi. Le MJS met par ailleurs en avant la discrimination à l'embauche, fondée sur des critères socio-économiques, culturels, ethniques ou de genre, dont sont victimes les jeunes gens issus de milieux populaires et qui les empêche de trouver un emploi décent. "Cette mesure n'aura d'autre effet que de reléguer les chômeurs vers les CPAS", a-t-il ajouté. Les Jeunes Socialistes accusent la ministre de faire de l'excès de zèle par rapport à un accord de gouvernement qui "laissait déjà entrevoir un avenir noir pour la jeunesse" et exigent qu'elle revoie sa copie.