Entreprise

Les Néerlandais font massivement le plein de carburant à la frontière belge en raison de prix plus bas en Belgique depuis 2011. La baisse du prix du pétrole a moins d'effet aux Pays-Bas. "Comme le prix du pétrole baisse, le prix de l'essence suit la même tendance. Mais aux Pays-Bas, cet effet a moins d'impact en raison du taux élevé des accises", explique Paul Van Sels de l'organisation néerlandaise des consommateurs UnitedConsumers.

En Belgique, le prix d'un litre d'essence 95 baissera jeudi de 3,6 centimes à 1,606 euro maximum le litre. Aux Pays-Bas, il faut débourser 1,811 euro pour un litre de Super 95 soit 20 centimes de plus qu'en Belgique environ. "Trois quarts des clients des pompes situées aux frontières belges et allemandes sont Néerlandais", explique l'organisation du secteur Bovag.

BRAFCO, la fédération belge des négociants en combustibles et carburants, nuance les chiffres. "Il est clair que beaucoup de Néerlandais viennent en Belgique faire le plein. Mais, on assiste à l'effet inverse en France où le carburant est meilleur marché dans les supermarchés", explique Johan Mattart, directeur général de Brafco. "Par ailleurs, la Belgique est un pays de transit et beaucoup d'automobilistes attendent d'être en France ou aux Luxembourg pour se ravitailler".