Entreprise La Creg, le régulateur du secteur énergétique, estime que les subsides demandés sont déraisonnables.

La Belgique pourra-t-elle disposer de sa Réserve stratégique d’électricité l’hiver prochain ? Pour rappel, cette réserve subventionnée par l’Etat doit être activée en cas de pénurie d’électricité. Au cours de l’hiver précédent, elle était composée des centrales au gaz de Seraing et de Vilvorde. Mais comme la période de subsides est arrivée à son terme, il était nécessaire de lancer un nouvel appel d’offres.

Or, selon nos informations, les neuf entreprises qui ont déposé une offre pour les trois prochains hivers ont toutes reçu un avis négatif. Dans son avis consultatif confidentiel, la Creg, le régulateur fédéral du secteur, estime que les subsides demandés sont déraisonnables.

Elia, le responsable technique du dossier, a informé ces neuf entreprises qu’elles n’étaient pas retenues. Il s’agit aussi bien de centrales au gaz que d’entreprises rémunérées pour accepter de réduire leur consommation durant les pics du soir (la gestion de la demande).

Cette information est confirmée par EDF Luminus, propriétaire de la centrale de Seraing. "Elia nous a indiqué que la Creg avait jugé toutes les offres déraisonnables, explique Anne Grandjean, directrice de la communication. Nous en prenons acte. Une phase de discussions va maintenant commencer. Nous avons toujours dit que la centrale de Seraing fermerait si elle n’était pas reprise dans la Réserve stratégique."

Ce n’est pas le premier coup dur dans ce dossier pour la ministre de l’Energie, Marie-Christine Marghem (MR). Son cabinet doit déjà négocier avec la Commission européenne pour défendre son point de vue que ces subsides ne sont pas une aide d’Etat illégale.

Par ailleurs, certains observateurs estiment qu'Elia a pris la ministre de court en envoyant cette lettre aux neuf candidats à la Réserve stratégique. En effet, l’avis de la Creg n’est pas contraignant et la ministre aurait pu valider les offres ou négocier directement un subside à la baisse. C’est ce qui devrait se passer dans les semaines qui viennent.

De son côté, Elia estime qu'elle n'a fait que suivre la procédure en informant les candidats dans le délai prévu.