Entreprise

Prudence de sioux, pour l'instant. Ce n'est pas le genre du patronat de se lancer dans des sorties kamikaze, surtout au moment même où un Conseil des ministres crucial ce jour, notamment sur l'avenir du gouvernement. "Je crois qu'il faut attendre l'issue de ce conseil des ministres", explique Pieter Timmermans, patron de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB). "Mais vous connaissez notre souci", glisse-t-il. "Il y a une quinzaine de gros dossiers socio-économiques qui, si le gouvernement tombait, pourraient tomber à l'eau. Ce serait dommageable pour notre économie."

Et Pieter Timmermans de citer le budget mobilité, le job's deal et la norme énergétique. Le son de cloche est identique partout. "Je crois qu'on ne se rend pas compte à quel point il est important d'avoir de la stabilité dans ce pays"

(...)