Entreprise Les pilotes de Ryanair organisent la contestation et de possibles grèves.

Elle avait été jusqu’ici discrète : l’Association européenne des pilotes (ECA) est enfin sortie du bois sur le conflit opposant Ryanair à son personnel. Pour rappel, la compagnie irlandaise a dû annuler 2 100 vols ces prochaines semaines par manque de pilotes et fait face à une fronde de son personnel. "Les pilotes de Ryanair prennent une position ferme et unie, explique Jon Horne, le vice-président de l’ECA. Selon lui, les pilotes sont prêts à aider la compagnie irlandaise à sortir de cette mauvaise passe. "Mais ils n’ont pas demandé d’avoir un vulgaire bonus (NdlR : comme Ryanair l’a proposé) pour cela. Ils veulent quelque chose de plus simple : un contrat d’emploi stable et direct, dépendant des lois du pays dans lequel ils vivent et travaillent, à des conditions similaires aux autres pilotes européens. Le tout dans un dialogue social constructif et sincère."

L’association des pilotes rappelle que "le modèle d’emploi atypique" de Ryanair est sous enquête dans différents pays. "La décision récente de la Cour de justice européenne spécifie aussi que les équipages de Ryanair peuvent défendre leurs droits du travail devant d’autres juridictions qu’en Irlande."

"Pilotes, ils sont à genoux"

Et l’association de mettre la pression sur les actionnaires de la compagnie low cost. "Nous demandons aux investisseurs de prendre un moment pour réfléchir à la durabilité à long terme de la compagnie et surtout de son bien le plus précieux : ses employés", interpelle Philip von Schönppenhau, le secrétaire général de l’ECA.

Par ailleurs dans un document, dont "La Libre" a eu copie, les pilotes de Ryanair sont invités à se syndiquer "le plus rapidement possible", via l’association des pilotes irlandais. "Si nous sommes assez, nous pourrons consulter nos membres pour entamer des actions allant jusqu’à une grève, et ce même si Ryanair ne reconnaît pas les syndicats", explique le document dont le ton est guerrier. "Pilotes, ils (les dirigeants de Ryanair) sont à genoux et vous pouvez être certains que cette opportunité n’arrivera jamais à nouveau. […] Mais ne nous faisons pas d’illusion, nous avons le dessus, mais Ryanair va riposter en mordant et griffant (sic)."