Entreprise

Les premiers taxis à propulsion 100% électrique ont fait leur apparition depuis plusieurs semaines dans la capitale. L'Autoworld de Bruxelles a servi mercredi de cadre pour rehausser la présentation d'un des exemplaires déjà mis en service, au cours d'une cérémonie organisée en présence, notamment du ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a). Autre participant de marque à l'événement promotionnel: l'ambassadeur de Chine, M. Liao Liqiang. Et pour cause: le premier modèle de taxis mis en circulation à Bruxelles et du même coup dans le pays, est une BYD de type e6, un cross-over de 5 places produit en Chine, disposant d'une autonomie de 300 kms, et affichant une vitesse de pointe potentielle de 140km/h.

La recharge des batteries dure deux heures.

Le véhicule coûte le double du prix d'un taxi diesel classique, mais il permet de faire l'économie des 5.500 euros de diesel englouti chaque année par un véhicule classique, si bien que son surcoût est amorti au bout de 4 ans.

Le gouvernement bruxellois avait lancé un appel à candidatures pour l'exploitation de 50 taxis électriques en juin de l'année dernière, à l'initiative de l'ex-ministre du Transport Brigitte Grouwels (CD&V).

Ces cinquante véhicules font partie du quota de 1300 licences délivrées par la Région-capitale.

La production de trente quatre de ces cinquante véhicules a été attribuée au fabricant chinois BYD. Quinze des autres, attribués notamment au nippon Nissan sont également déjà en circulation.