Entreprise

VENTE PUBLIQUE

Les Quatre bras se paient une seconde session

Ancien quartier général des Affaires étrangères durant quarante ans, l'immeuble des Quatre bras, situé rue du même nom à Bruxelles (à l'extrémité sud-est du Pentagone) était mis en vente publique, jeudi après-midi, à la Maison des notaires, sous la supervision de Me De Doncker. Après une heure trente de séance, celui-ci a décidé de retirer l'immeuble de la vente puisque l'Office de sécurité sociale d'outre-mer (Ossom), propriétaire des lieux depuis sa construction en 1958, a jugé la dernière enchère -650 millions de francs- insuffisante à son goût.

Selon l'étude du notaire, il est probable que l'immeuble aurait été adjugé (sous réserve de surenchère) pour une offre comprise entre 800 et 850 millions de francs. Une seconde séance aura donc lieu au mois de septembre (période estivale oblige), à une date encore inconnue et avec une mise de départ fixée à 650 millions. Le bâtiment dispose de neuf niveaux développant une superficie de 31000 m2 sur un terrain de quelque 35 ares, ainsi que trois niveaux souterrains présentant 250 places de parking. Il avait fait l'objet d'un projet de rénovation -avorté- après le départ du ministère il y a deux ans et demi. Il est finalement vendu en l'état. (V.B.)

SERVICES FINANCIERS

DÉSINVESTISSEMENT

Fortis vend Fortis Australia Ltd.

Peu après son arrivée, Anton van Rossum, nouveau patron du groupe belgo-néerlandais Fortis, avait laissé entendre qu'il ne fallait pas exclure certains désinvestissements après plusieurs années d'une croissance externe soutenue. Fortis entend en effet se retirer des activités qui ne cadrent avec sa stratégie d'ensemble. C'est notamment le cas des activités non-vie de Fortis en Australie. Ces dernières ont été cédées par le groupe belgo-néerlandais à l'assureur britannique CGNU pour 205 millions d'euros, soit un peu plus de 8 milliards de FB. La transaction devrait être finalisée avant la fin du troisième trimestre 2001.

SOCIAL

RESTRUCTURATION

Fermé en 2003, Lu Beveren.... recrute

La fabrique de biscuits Lu de Beveren recrute malgré la décision de la direction française du groupe de fermer l'usine dans deux ans. Selon la direction de l'usine, il n'y a là rien de contradictoire. L'usine restera ouverte jusqu'en 2003 et d'ici là tout doit fonctionner normalement, explique-t-on. Au cours du conflit social qui a suivi l'annonce de la fermeture de l'entreprise, une trentaine de salariés, pour la plupart qualifiés, sont partis. Une douzaine de personnes ont été recrutées par intérim mais d'autres postes restent à pourvoir. (BELGA)

LE CHIFFRE

- 7,96pc

C'est la nouvelle glissade spectaculaire enregistrée par le titre Swissair à Zürich. Un nouveau coup dur pour la compagnie suisse en plein marasme financier et qui intervient alors que l'annonce d'un dépôt de bilan pour le pôle français AOM/Air Liberté semble une question de jours. Une faillite probablement formidablement coûteuse pour Swissair. Le marché attend également ce qu'il adviendra du partenariat entre Swissair et la Sabena. Réponse probablement lundi...

MARCHÉS

BOURSES

Majorité de baisses

Les valeurs européennes ont terminé dans l'ensemble en baisse jeudi, affectées par les profit warnings qui ne cessent de pleuvoir des deux côtés de l'Atlantique. (Page 19)

© La Libre Belgique 2001