Entreprise

Un an après la fermeture de Ready. be, le supermarché en ligne du groupe Gib, Carrefour Belgium renoue avec le Net. Mais timidement.

Pour ne pas revivre le fiasco de l'enseigne virtuelle (qui avait quand même laissé une ardoise de 11,99 millions d'euros ou 484 millions de BEF en l'an 2000), le groupe de distribution a en effet opté pour une formule nettement plus `light´. Tous les aspects logistiques par exemple, dont les coûts élevés avaient précipité la chute de Ready.be, ont été limités au minimum.

Plus question donc d'installer des points d'enlèvement un peu partout dans le pays, ni même de mettre en place un système de paiement en ligne comme c'était le cas auparavant. Et encore moins, on s'en doute, d'organiser des livraisons à domicile comme chez certains concurrents.

`Il s'agit avant tout d'un service à la clientèle´, admet-on d'ailleurs chez Carrefour. Un service qui sera testé dans les supermarchés GB (pas les hypers Carrefour donc) pendant la durée des fêtes.

UNE RÉPONSE AUX CONCURRENTS?

Concrètement, dès lundi prochain, le consommateur qui souhaite éviter la cohue habituelle dans les grandes surfaces en cette période de fin d'année pourra aller faire son shopping sur le site www.supergb.be.

Il n'aura pas accès à l'entièreté de la gamme de produits disponible dans les points de vente, mais bien à un assortiment d'articles choisis pour leur côté festif, et repris également dans les folders de l'enseigne.

Au minimum trois jours plus tard, muni de son numéro de commande, l'internaute pourra alors se rendre dans le Super GB de son choix pour retirer ses emplettes. Et régler la note.

Tirant les leçons de l'échec de Ready.be, Carrefour opère donc avec prudence. Ce n'est d'ailleurs que si l'expérience s'avère concluante que l'enseigne pourrait envisager d'étendre le concept. `Nous devons d'abord vérifier s'il y a aussi une demande à d'autres moments de l'année´

Explique la porte-parole du groupe.

On imagine toutefois mal le leader de la distribution rester à l'écart de cette niche, surtout que ses concurrents y sont très actifs. Colruyt comme Delhaize proposent en effet chacun des formules diverses. Certaines comparables à celle que met en place Carrefour: Take'n go par exemple chez Delhaize ou Collect & Go chez Colruyt; d'autres plus ambitieuses, avec livraison à domicile, comme Caddy Home chez le premier et Collivery chez le second.

Si l'on se fie à l'exemple de Delhaize, l'e-shopping a en tout cas de l'avenir. Le chiffre d'affaires de Caddy Home ne représente encore que celui d'un `bon supermarché´. Mais il affiche une croissance annuelle supérieure à 20 pc.

© La Libre Belgique 2001