Entreprise

Les syndicats de la compagnie aérienne Brussels Airlines appellent les pilotes à faire grève lundi et mercredi. Une réunion avec la direction, organisée mercredi, n'a pas permis d'avancer dans le conflit qui oppose direction et syndicats sur les salaires, les pensions et l'équilibre travail-vie privée, a-t-on appris de sources syndicales. "Nous avions demandé à la direction de venir avec une proposition concrète mais il n'y a rien eu lors de la réunion", explique Paul Buekenhout, du syndicat chrétien LBC-NVK. "Nous ne pouvons plus attendre."

"Énormément déçus", a réagi Filip Lemberechts, du syndicat libéral ACLVB (CGSLB), à l'issue de la réunion. "La direction renvoie les discussions de fond à lundi (jour du lancement d'une nouvelle procédure de conciliation, NDLR). Je n'ai jamais vu cela."

Les syndicats avaient déposé un préavis de grève après le refus des pilotes, à une large majorité, d'une proposition de la direction. Une grève était possible à partir du 11 mai mais les syndicats ont préféré de ne pas perturber les passagers durant le week-end de l'Ascension, précise M. Buekenhout.

La direction a notamment proposé pour les pilotes 3% supplémentaires en 2019 sous la forme d'un "plan cafétéria". En 2020, une pareille augmentation pourrait encore suivre. Six jours de congé supplémentaires pour les plus de 60 ans figurent également sur la table, de même qu'un dossier en vue d'une reconnaissance des fonctions de pilotes et de personnel navigant comme métiers pénibles. Les horaires de travail feraient également l'objet de discussions.

Le flou planant autour de l'intégration de Brussels Airlines dans Eurowings joue également un rôle dans le conflit social. "C'est également un appel clair à la maison mère Lufthansa: venez avec un plan précis pour Brussels Airlines", poursuit Paul Buekenhout.

Si elle se confirme, cette grève ne serait que la deuxième dans l'histoire, vieille de 16 ans, de Brussels Airlines. En 2013, les pilotes avaient observé un jour de grève.

Brussels Airlines emploie environ 500 pilotes.

La grève prévue mercredi coïncide avec la manifestation syndicale à Bruxelles contre la politique des pensions du gouvernement Michel.


"A la recherche d'une solution pour les 34.000 passagers de lundi"

La compagnie aérienne Brussels Airlines doit chercher une solution pour les 34.000 passagers qui devaient voyager lundi à bord des 278 vols prévus, a indiqué mercredi Kim Daenen, porte-parole de la compagnie qui a qualifié la grève annoncée des pilotes de "très regrettable". Les syndicats font des demandes impossibles, dit-on encore. Brussels Airlines espère que durant la nouvelle procédure de conciliation, qui débute lundi, une issue au conflit social sera trouvée.