Entreprise

Le marché automobile français a rebondi de 8,3 pc en mars après cinq mois consécutifs de baisse soutenu par les ventes en hausse des constructeurs PSA et Renault dont les petits modèles ont profité à plein de la prime à la casse.

Entre 30 et 40 pc des ventes seraient dues à la mise en place de la prime à la casse en décembre dernier, a estimé mercredi le président du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), Xavier Fels, qui a salué la "bonne nouvelle" des chiffres de mars. Il a aussi attribué la progression des ventes au bonus-malus écologique et à "l’offre des constructeurs, en particulier français" en phase avec les attentes.

De fait, les groupes français ont largement bénéficié du rebond, avec des ventes en progression de 15,9 pc pour PSA Peugeot Citroën et de 12,8 pc pour le groupe Renault.

Globalement, les ventes des marques françaises ont augmenté de 14,6 pc en mars, représentant une part de marché de 57 pc, quand les ventes de leurs homologues étrangères n’ont progressé que de 0,5 pc.

Les petites voitures, moins consommatrices et moins émettrices de CO2, très présentes dans les gammes des constructeurs français, ont largement profité de la prime à la casse.

Cette prime de 1 000 euros est versée pour l’achat d’un véhicule neuf et peu polluant à condition de mettre au rebut un véhicule de plus de dix ans. Citroën, en hausse de 28,6 pc, réalise la bonne opération, avec un mois de mars record en volume depuis 35 ans, atteignant 16,1 pc de part de marché.

Le constructeur américain Ford a lui fait état mercredi d’une chute de près de 41 pc des ventes de ses véhicules neufs aux Etats-Unis en mars, par rapport à leur niveau d’il y a un an. Ford a écoulé le mois dernier 131 465 véhicules, soit 40,91 pc de moins qu’en mars 2008. Ford a toutefois souligné que ses ventes sous les marques Ford, Lincoln et Mercury - excluant donc Volvo qui a vocation à être cédée - avaient enregistré une progression de 30 pc par rapport au mois de février. (AFP)