Entreprise

Tout matériel développé en dépit du bon sens paysan n’a pas d’avenir , lance Marc Baguette, responsable commercial pour l’Europe de l’Ouest du groupe Joskin. Un outil réussi est un outil pratique, fiable et ergonomique, qui permet à l’agriculteur d’améliorer son rendement et de faciliter son travail au quotidien."

D’abord actif en tant qu’entrepreneur en travaux agricoles, puis importateur et distributeur, Victor Joskin s’est orienté vers la fabrication en 1984, avec le démarrage d’une production de tonnes à lisier. Aujourd’hui, le groupe du même nom emploie quelque 700 personnes, dont la moitié en Belgique, réparties sur quatre sites de production : deux près de Liège, mais aussi en France et en Pologne.

Joskin est aujourd’hui présent dans 35 pays à travers le monde et a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 78 millions d’euros. Depuis le début de l’aventure, à travers une gamme très large de matériel de transport agricole, la marque liégeoise a su évoluer avec son temps. "Fin des années 90, alors que le prix des engrais chimiques grimpait, suivant les cours du dollar et du pétrole, nos recherches ont porté sur l’utilisation de l’or brun, cet engrais de ferme directement disponible sous forme de lisier ou de fumier , explique Bruno Gilson, directeur commercial pour la Belgique. Nos recherches ont permis d’aboutir à de nouveaux systèmes de dispersion des effluents liquides ou solides, des outils à la fois performants et qui offrent de sérieux atouts aux niveaux agronomique et environnemental . Désormais, le lisier peut être déposé ou directement injecté dans le sol uniformément et au bon moment" , souligne le responsable commercial.

Chez Joskin, vingt-quatre personnes, dont quinze dessinateurs, travaillent au département recherche et développement. Parfois, l’innovation dans le domaine du machinisme agricole se joue à de petits détails, à de petites améliorations qui rendent la vie des agriculteurs plus simple. "De l’extérieur, l’évolution est parfois difficilement décelable , reprend Marc Baguette. Une grande partie du travail est de rendre plus efficaces les machines déjà utilisées sur le marché. Dans le domaine du transport, par exemple, nous avons beaucoup travaillé ces dernières années sur les aciers spéciaux, mais aussi les systèmes de freinage et de suspension, afin de permettre aux agriculteurs de consommer moins et de transporter plus tout en respectant de nouvelles normes réglementaires." Et l’avenir ? Chez Joskin, il se dessine autour de nouvelles gammes de produits adaptées aux attentes de leurs utilisateurs, tout en garantissant une fabrication parfaitement contrôlée à chaque étape. "En 1998, le concept Joskin Cargo s’est vu décerner la plus haute distinction au Salon agricole de Bruxelles (Agribex). Il offre la possibilité de monter différents types d’outils de série sur un seul et même châssis , confie Bruno Gilson. La continuité de ce projet, encore en développement, consiste en la mise sur le marché d’un porte-engins automoteur basé sur le même principe d’outils interchangeables. Il recherche le compromis idéal entre capacités de motricité et de franchissement pour se mouvoir sur les terrains agricoles et la mobilité à grande vitesse (80 km/h) pour rejoindre rapidement la ferme ou le point de livraison de la récolte." Pratique et révolutionnaire.