Entreprise

Dans le secteur de l’IT (Information Technology), le problème n’est pas de créer une nouvelle société mais plutôt de lui permettre de survivre et de croître. Les entreprises wallonnes n’échappent évidemment pas à la règle. Et, selon nos informations, le gouvernement régional va les aider grâce à un nouveau programme qui démarre en septembre.

Aux commandes : le Microsoft Innovation Center (Mic) de Mons et Euro Green IT (partenariat public-privé pour stimuler le développement durable grâce à la technologie, un fruit du plan Marshall 2.vert). La Région wallonne a débloqué au total 500 000 euros pour ces deux structures, et en a déjà versé la moitié, afin de leur permettre d’accompagner pendant un an la croissance d’une quinzaine d’entreprises IT.

"Le Mic dispose déjà d’un bon réseau de coaches et d’experts pour mener à bien cette nouvelle mission, explique Pierre Leclercq, président du Microsoft Innovation Center. Durant cet accompagnement, après un diagnostic, nous travaillerons pour améliorer les stratégies de recrutement des sociétés IT wallonnes, leur pénétration du marché, pour le développement d’un second produit-phare, etc." Important : des objectifs précis seront fixés, par exemple en termes d’augmentation du chiffre d’affaires des PME suivies.

Concrètement, les 500 000 euros sortis du budget wallon permettront notamment d’embaucher six coaches de haut vol. "Ils seront mis à la disposition des entreprises incluses dans le programme. Ces professionnels seront sélectionnés strictement : ils devront avoir déjà démarré leur propre boîte dans l’IT et l’avoir fait décoller. Il s’agira en quelque sorte d’intérim managers."

Après une année d’accompagnement, le gouvernement wallon évaluera l’impact du programme sur la croissance effective des sociétés accompagnées par le Mic et Euro Green IT. Si c’est concluant, le système pourra monter en puissance. "On devrait alors suivre davantage d’entreprises wallonnes, ajoute le patron du Mic. Par ailleurs, même si le financement de base est public, on espère pouvoir demander une légère contribution des entreprises accompagnées en fonction des résultats obtenus. L’objectif n’est pas de s’engraisser sur leur dos, mais cette légère contribution sera sans doute nécessaire pour que le programme puisse se perpétuer."

Les esprits chagrins se diront sans doute que la Région wallonne dispose déjà de nombreux organismes chargés d’aider les entreprises Pourquoi donc en rajouter une couche ? "Actuellement, on se préoccupe plus de la création d’entreprises que de leur croissance, répond Pierre Leclercq. Par ailleurs, il n’y a pas de création de nouvelle structure ici ! Le Mic va porter le programme en collaboration avec Euro Green IT qui, pour sa part, permettra d’intégrer au projet des entreprises IT orientées vers le développement durable."