Entreprise

Le distributeur spécialisé français Mr Bricolage a enregistré une perte nette de 65,2 millions d'euros en 2016, contre un bénéfice de 9,6 millions en 2015, pénalisé par les coûts liés à son plan de restructuration, selon un communiqué diffusé mercredi.

Mr Bricolage avait annoncé en novembre un vaste plan stratégique visant à relancer son activité, comprenant notamment la fermeture de 17 points de vente en difficulté et la suppression de 238 postes.

Ce plan "a nécessité le passage d'importantes provisions exceptionnelles sur l'exercice 2016", pénalisant les résultats de l'exercice, a indiqué Christophe Mistou, directeur général de Mr Bricolage, cité dans le communiqué.

Ces provisions d'un montant global de 87,3 millions "portent principalement sur des charges exceptionnelles de personnel ainsi que des dépréciations de fonds de commerce et de stocks destinées à préparer le projet de fermeture des magasins en situation critique (34,7 millions), l'accélération de la cession d'une soixantaine de magasins aux adhérents-entrepreneurs (27,2 millions) et la redéfinition de l'offre (23,5 millions)", précise le communiqué.

Ces provisions affectent également le résultat opérationnel du groupe, qui recule de 35%, à 13,6 millions d'euros.

L'Ebitda décroit lui de 25,1%, à 27,2 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires, déjà publié, s'inscrit en retrait de 1,1%, à 523,6 millions d'euros, subissant notamment l'impact négatif de l'activité de services aux réseaux du groupe.

Cette dernière, qui comprend notamment la vente de marchandises et de prestations aux affiliés du groupe, a été pénalisée par la baisse des volumes d'affaires consécutive à la sortie de magasins affiliés au deuxième semestre.

"L'exercice écoulé est un exercice de transition (...) qui marque le recentrage de Mr Bricolage sur les services aux réseaux, le coeur du modèle économique à l'origine de son succès depuis 1964. Le plan Rebond va insuffler une nouvelle dynamique de croissance au sein de notre groupe et de notre réseau d'adhérents-entrepreneurs", a estimé M. Mistou.

Pour 2017, le groupe "prévoit un retour à la croissance du résultat opérationnel courant avec un périmètre réduit selon les fermetures et les cessions de magasins réalisés".

Le groupe confirme par ailleurs que le calendrier du plan Rebond sera tenu, avec notamment le projet de fermeture d'ici décembre des magasins intégrés en situation critique, la bonne marche du plan de cession aux adhérents d'une trentaine de magasins d'ici 2019, la refonte des sites de e-commerce du groupe et la rationalisation de l'offre produit.