Entreprise

Delta Lloyd Bank (Belgique) et la banque de gestion Nagelmackers, toutes deux filiales du groupe néerlandais Delta Lloyd, fusionneront le 30 juin, annonce un communiqué jeudi. Le 1er juillet, la Nalgelmackers, la plus vieille banque du pays, va ainsi disparaître. Elle avait été rachetée il y a 3 ans par Delta Lloyd et l'activité retail avait été reprise, sous le nom de Delta Lloyd.

Cette fusion, qui n'aura aucun impact sur la clientèle des deux banques, doit notamment engendrer des gains de synergie et offrir «une base financière plus large pour les investissements, la possibilité d'une croissance autonome meilleure, une amélioration de l'efficacité des «back offices» ainsi qu'une meilleure rentabilité».

Delta Lloyd souhaite aussi, en adoptant une seule dénomination, «être plus présent sur le marché belge pour renforcer sa réputation», précise le communiqué.

Ce projet de fusion suscite une certaine inquiétude du côté syndical. Le Setca de la Banque Nagelmackers craint en effet que cette opération «remette en question la sécurité d'emploi convenue» en 2001, et pour cinq ans, pour le personnel des deux banques. Le CEO de Delta Lloyd Bank, Piet Verbrugge, se veut, lui, rassurant. «Même après la fusion, il y aura de nouveaux besoins en termes de personnel», nous a-t-il affirmé. Il chiffre les besoins nets à 70 personnes d'ici 2006, pour arriver à un total de 756. Ces besoins se font surtout sentir au niveau des activités commerciales. Une partie du personnel de la Nagelmackers (70 personnes) sera ainsi appelée à un transfert. Les détails du plan doivent encore être précisés.

Delta Lloyd Bank affiche un bénéfice à fin 2004 de 10,3 millions d'euros pour un bilan de 3 milliards d'euros. Il a un programme de développement avec l'ouverture de minimum 30 nouveaux points de vente pour un total de 230 d'ici fin 2006.

© La Libre Belgique 2005