Entreprise

Le géant suisse de l'agroalimentaire Nestlé a décidé la fermeture d'ici la fin de l'année de son usine de production de céréales pour enfants de Hamoir, près de Liège, qui occupe actuellement 112 personnes. La décision a été annoncée aux salariés lors d'un conseil d'entreprise vendredi matin. Nestlé a décidé, à partir du 1er janvier 2006, de «transférer vers l'Espagne et le Portugal» la production, destinée au marché français, qui était jusqu'à présent prise en charge par l'usine de Hamoir. «Cette décision met la survie de l'usine en péril», explique Nestlé dans un communiqué, puisque les volumes pour la France représentaient à eux seuls plus de la moitié des volumes prévus pour 2006. «Pour éviter une fermeture pure et simple, l'usine est obligée de diversifier son portefeuille de produits de façon substantielle et ceci dans les plus brefs délais», poursuit le groupe. Cette diversification se fera sans Nestlé qui se concentre «essentiellement sur la production et la commercialisation de produits fins alimentaires à haute valeur ajoutée» et qui «envisage» donc de vendre son site de Hamoir à une partie du management local, sous la responsabilité de son directeur actuel, Vincent Crahay.

Les nouveaux dirigeants ont l'intention de reprendre 32 salariés de Nestlé pour y développer une activité dans le domaine des produits alimentaires semi-finis. Mais la majorité des travailleurs resteront sur le carreau: 50 travailleurs seront licenciés, avec un plan social à la clé, promet la direction de la filiale belge et, une trentaine d'autres seront mis en prépension.

Actions syndicales

Cette annonce a surpris les syndicats qui ont immédiatement décrété des actions. Le personnel de l'usine a, lui, stoppé net le travail pour la journée.

«Nous étions sur le point de signer ce vendredi le plan de survie, voilà que l'on nous annonce la fermeture du site», dénonce Marc Sparmont, secrétaire permanent du SETCa pour la région de Liège-Huy-Waremme. Et de rappeler qu'en septembre 2004, Nestlé avait démenti la fermeture d'Hamoir pour la fin 2005 avant d'annoncer en février 2005, la suppression de la moitié des 130 emplois du site. «De février à septembre 2005, les syndicats ont alors travaillé sur un plan de survie de l'entreprise. Avec des prépensions et des départs volontaires, nous avions réussi, après négociations, à conserver 70 à 72 emplois», poursuit M. Sparmont.

Plus de 1400 personnes travaillent pour Nestlé en Belgique. En plus de services commerciaux et administratifs localisés à Bruxelles, le géant suisse possède trois sites industriels en Belgique. Outre l'usine de Hamoir, Nestlé embouteille les eaux minérales Valvert et Aquarel à Etalle, dans les Ardennes. Nestlé fabrique aussi pommades et accessoires pour les yeux dans la région d'Anvers.

© La Libre Belgique 2005