Entreprise

"La der des der"

Depuis samedi, “La Libre” vous propose des reportages au sein d’entreprises qui sont les dernières de leur genre en Belgique ou en Wallonie. Parce que le monde économique, ses enjeux, ses contraintes ont beaucoup changé ces dernières décennies, des activités artisanales ou industrielles plutôt courantes ont presque disparu. Presque mais pas tout à fait puisque des entrepreneurs ont choisi de les conserver ou de les faire revivre. Aujourd’hui, découvrez le dernier créateur de vélos sur mesure.


"On me demande souvent pourquoi j’ai changé à ce point de vie professionnelle. Je voulais passer plus de temps avec mes enfants; j’avais envie d’exercer un métier qui me passionne; j’en avais marre de faire un boulot assis et j’ai toujours été un manuel, avec un goût pour la mécanique.”

Cela fait six ans que Nicolas Noblet a fait le grand saut, sans avoir établi le moindre business plan ni emprunté un centime. Il est passé d’un emploi bien rémunéré d’informaticien dans une banque au Luxembourg à une activité artisanale beaucoup moins lucrative mais qu’il adore et qui est “une libération” : fondeur de vélos indépendant sous la marque Noble Cycles.