Entreprise

Qui est Carole Crabbé, coordinatrice d'achACT, notre invitée du week-end ?

Chez Carole Crabbé, l’intérêt pour l’autre vient de loin. Son diplôme d’ingénieur agronome, "spécialisation tropicale", en poche, elle décide de s’envoler pour l’Ethiopie pendant 6 mois. A son retour, elle est engagée chez Oxfam-Solidarité. En tant que gestionnaire de projet, elle coordonne le suivi de la sécheresse qui a sévi au Sahel en 1984. Deux ans plus tard, elle part sur le terrain, en Somalie dans les camps de réfugiés pour y "former des femmes à l’agriculture de subsistance au sein d’une population d’éleveurs essentiellement". Le projet s’interrompt en 1987 quand la guerre est déclarée.

Carole Crabbé revient alors au pays, chez Oxfam-Magasins du monde cette fois, pour développer des capacités de mener campagne et leur apporter du contenu. "On a émancipé Oxfam-Magasins du monde" d’Oxfam-Wereldwinkels et d’Oxfam-Solidarité, sourit la responsable. Cap dès lors sur le café, le développement durable et… les vêtements avec la campagne "Made in dignity" pour le respect des droits des travailleurs qui les fabriquent. Puis vient la création en Belgique francophone de la Clean Clothes Campaign, la campagne Vêtements propres, née en 1998 de la volonté de "créer une plate-forme pour travailler ensemble" ces sujets-là. Avec 42 organisations. En 2011, celle-ci est rebaptisée achACT, pour Actions Consommateurs Travailleurs.

Aujourd’hui, le grand chantier structurel est de pérenniser achACT. "Et l’une des bases de cette pérennité est qu’achACT ne soit plus ‘égal à’ Carole." Des changements en perspective donc, même s’il n’est pas question pour elle de quitter le terrain !

Il y a 5 ans, le 24 avril 2013, le Rana Plaza s’effondrait; 1 138 travailleurs du textile mouraient (voir ci-dessus). Est-ce que ce drame a vraiment fait bouger les choses ?

(...)