Entreprise

Conforté par le renforcement de la protection du secteur énergétique en Espagne, le groupe gazier Gas Natural s'apprêterait à contre-attaquer en relevant son offre hostile sur Endesa pour la situer au-delà des 29,1 milliards d'euros proposés par le groupe allemand E.ON.

D'après des journaux espagnols, le leader du secteur gazier espagnol, dont le premier actionnaire est la puissante caisse d'épargne catalane La Caixa (34,5pc du capital), pourrait prendre cette décision lors d'une réunion de son conseil d'administration mardi à Barcelone (Catalogne).

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de Gas Natural s'est borné à confirmer la tenue du CA de son groupe, dont la capitalisation boursière est presque six fois moindre que celle d'E.ON, numéro deux européen du secteur (11,6 milliards d'euros contre 65,5 milliards).

D'après l'édition de lundi du quotidien «El Pais», la nouvelle proposition de Gas Natural devrait tourner autour de 28 euros par action, valorisant Endesa à 29,6 milliards d'euros, contre 21,3 euros dans sa première offre de septembre dernier.

Une partie du paiement serait toujours sous forme de titres, ajoute le journal, alors que E.ON propose de payer la totalité en liquide.

Selon «El Mundo», Gas Natural pourrait proposer environ 30 euros par action, valorisant l'électricien à 31,7 milliards d'euros, alors qu'une agence de presse espagnole fait état d'une nouvelle proposition oscillant entre 27,5 et 28 euros.

«Il va certainement améliorer son offre», a affirmé un analyste d'une banque portugaise, partageant la conviction de la presse selon laquelle il est peu probable que Gas Natural jette maintenant l'éponge.

Une nouvelle proposition de Gas Natural ne peut pas aller au-delà de 26 à 27 euros par action en liquide en raison des limites imposées à l'endettement de ce groupe dans l'examen de son OPA hostile par le régulateur national de l'énergie (CNE), a fait remarquer une analyste d'une caisse d'épargne espagnole.

© La Libre Belgique 2006