Entreprise

Le personnel d'Optima Bank est sous "le choc" après l'annonce du dépôt de bilan par la direction. "La colère domine de même que l'impression que l'entreprise et le personnel n'ont pas reçu le soutien des autorités de contrôle", indiquent mardi soir dans un communiqué les syndicats BBTK-ABVV (Setca/FGTB), LBC-NVK (CNE) et ACLVB (CGSLB). La semaine dernière, la Banque nationale de Belgique (BNB) avait décidé de bloquer le remboursement des dépôts de clients et des autres créances d'Optima Banque. Le blocage des remboursements avait été décidé pour garantir une "égalité de traitement de l'ensemble des clients et créanciers". Le Fonds de garantie a été activé. Mardi, l'entreprise a annoncé le dépôt de bilan auprès du tribunal de commerce de Gand. On ne sait pas encore quand la faillite sera prononcée.

"Les travailleurs ont été informés ces derniers jours des efforts entrepris par la direction pour rendre un redémarrage possible et assurer un avenir à l'entreprise", disent les syndicats. "La stupéfaction est énorme chez les travailleurs. Le personnel est furieux et a l'impression que l'entreprise et le personnel n'ont pas reçu le soutien qu'ils méritaient des autorités de contrôle".

La rapidité du traitement du dossier Optima est "unique en Belgique", selon les syndicats. "Le 6 juin, on évoque une entreprise saine et 8 jours plus tard, on dépose le bilan".

Optima Bank emploie 170 personnes ainsi que des indépendants. La plupart de ces employés travaillent à Gand et le reste à Waterloo.