Entreprise

C’est une tradition depuis que Stéphane Richard dirige Orange. Chaque année, il convie un bon millier de personnes dans une salle parisienne pour faire son “Show Hello”. Hier, pour la cinquième édition, le “showman” du groupe français de télécoms avait opté pour la célèbre salle Pleyel. L’objectif de cette grand-messe marketing ? Mettre à l’étalage les dernières innovations que le premier opérateur télécoms français prévoit de lancer sur le marché dans les prochaines semaines ou mois.

Costume noir sur chemise blanche, Stéphane Richard a dévoilé, en une quarantaine de minutes, les contours d’un univers numérique qu’il qualifie de “planète augmentée où le monde est mis en données”. Réseaux et foyers intelligents, intelligence artificielle, assistant virtuel, big data,… A l’instar de ses concurrents européens (dont Proximus en Belgique), Orange se profile de plus en plus comme un “fournisseur de services numériques”, et non plus comme simple opérateur de télécommunications, sachant que les nouveaux géants du numérique (Amazon, Google, Apple, Netflix,…) empiètent de plus en plus sur les activités traditionnelles que sont les services de connectivité fixe et mobile. Pour les “telcos”, à moins de disparaître, il est devenu impératif d’innover.

Des conseillers bancaires virtuels
...