Entreprise

Pour Microsoft, les espaces personnels proposés gratuitement sous la forme de blogs ou de simples pages personnelles partagées, avec musique, photos et vidéos, sont autant de mètres carrés d'espace d'affichage publicitaire dont l'essentiel est aujourd'hui vierge de tout message. Microsoft n'est évidemment le seul opérateur à jauger de cette manière les espaces internet conviviaux dénommés "réseaux sociaux". Mais le groupe américain est aujourd'hui titulaire de la plate-forme la plus populaire en la matière avec des blogs, des pages "perso", le tout relié par les fils informatiques du réseau de messagerie instantanée Messenger. Et Microsoft a aussi tenté d'appréhender les contours de cet environnement neuf au travers d'une étude commanditée réalisée en janvier dernier auprès de 1 600 usagers, dont 200 Belges. Les 917 réponses fournies ont permis de dégager certains profils intéressants. A savoir qu'un tiers des utilisateurs (social networkers) passent plus d'une heure par jour sur ces réseaux chaque semaine, et qu'un tiers d'entre eux y jettent un coup d'oeil chaque jour et de préférence, en soirée. Selon cette étude, ce butinage internet est avant tout destiné à garder le contact avec des amis et de la famille. Ces lieux de rencontre virtuels sont essentiellement alimentés de photos personnelles que les jeunes adultes affectionnent particulièrement, mais aussi de courtes vidéos et de chansons. On ne s'étonnera de savoir que les femmes sont plus enclines que les hommes à apporter à leurs pages perso une touche décorative plus étudiée (ou moins dépouillée) que les hommes.

L'étude montre aussi que les utilisateurs de Windows Live Space profitent des spécificités de cette interface pour en faire un des vecteurs privilégiés de leurs contenus personnels. "La convivialité de cet espace pousse en effet les utilisateurs à créer plus de contenu", nous explique Sylvie Irzi, Coutry Manager de Microsoft Online Services Belgique. Et ces espaces ne sont pas nécessairement ouverts à tous. En effet, l'étude montre que 72 pc de ces pages sont réservées à une moyenne de 30 utilisateurs au plus. Globalement, les utilisateurs des réseaux sociaux parlent d'eux, et de leur famille. Notamment les femmes, alors que les hommes sont plutôt centrés sur des sujets précis comme l'électronique, la technologie ou le sport. Et ces visites ne restent pas sans suite. La plupart des utilisateurs, notamment dans la tranche 35-45 ans (44 pc), surfent sur base de points qui les ont intéressés durant leur découverte. Et 16 pc de ces curieux ont eu le réflexe d'aller plus loin voire de contacter le site de la marque évoquée. Et cela, en prenant alors le point de vue des annonceurs web, alors que la proportion de créateurs de pages intégrant du contenu "brandé", lié à des marques, de 7 à 10 pc pour l'ensemble de l'étude, et de 3 à 6 pc en Belgique. Mais ces derniers sont toutefois réceptifs, pour 64 pc d'entre eux, à un tel contenu pour autant qu'il soit "intéressant" (à l'exemple de clips publicitaires populaires). Intéressant ? Oui, "les consommateurs médias passent 25 pc de leur temps sur le web alors que moins de 4 pc des budgets pub n'y sont consacrés", explique Sylvie Irzi.

Patrick Van Campenhout