Entreprise L’opérateur lance une alerte à ses utilisateurs sur des arnaques en cours, selon la Dernière Heure.

Vous avez été des milliers début de semaine à être privés de télévision suite à une panne générale chez Proximus. Embarrassé, l’opérateur a alors proposé d’indemniser ses victimes par deux semaines d’accès gratuits à une série de chaînes thématiques (football, etc).

Mais voilà que quelques jours seulement après la résolution du problème, Proximus doit faire cette fois face à des escrocs profitant de la panne générale de lundi dernier pour tenter d’arnaquer toute une série de clients. L’opérateur en a eu vent via plusieurs plaintes adressées à la police et lance donc une alerte à ses abonnés. Alerte partagée également via le site de la police fédérale.

"Attention ! Un imposteur se faisant passer pour Proximus contacte actuellement nos clients afin de leur demander leurs coordonnées bancaires. Proximus ne vous contactera jamais afin de vous demander vos données bancaires via téléphone ou email. Nous vous conseillons donc vivement de ne jamais communiquer à qui que ce soit, par téléphone ou autre, le moindre renseignement relatif à vos comptes et cartes de banque, ni à vos cartes de crédit", prévient l’opérateur, demandant explicitement aux victimes de ces escrocs de contacter directement la police.

Il s’agit en fait ici d’une dérive de la fameuse arnaque Digipass qui consiste à utiliser un moyen détourné pour obtenir vos codes bancaires.

Comme l’indique la police, ce type d’arnaques touchent principalement les personnes âgées de plus de 60 ans. Les femmes sont majoritairement visées.

Par ailleurs, toujours à l’attention de ses clients, Proximus a publié un message sur les réseaux sociaux ce week-end, message dans lequel l’opérateur annonce qu’une communication globale sera faite ce lundi au sujet de la cause exacte de la panne survenue début de semaine. Nombreux sont les abonnés qui ont en effet demandé des explications à Proximus, ne désirant pas se contenter des deux semaines offertes de bonus comme compensation.