Entreprise

La Belgique a conclu 12 conventions d'échange d'informations fiscales conformes aux standards internationaux et devrait quitter la liste grise des paradis fiscaux établie par l'OCDE, a annoncé dans un communiqué le ministre des finances, Didier Reynders. M. Reynders a signé jeudi trois nouveaux accords, qui permettent à la Belgique d'atteindre le seuil fatidique. Il s'agit de deux protocoles d'échange d'informations, conclus avec le Luxembourg et avec Singapour, et d'une convention générale préventive de la double imposition prévoyant l'échange de renseignements bancaires, passée avec l'Ile de Man.

"Ces trois signatures permettent à la Belgique de répondre dès aujourd'hui à la norme de 12 conventions proposée par le G20", selon le communiqué de M. Reynders. "Notre pays pourra ainsi sortir de la 'liste grise' publiée le 2 avril 2009 par l'OCDE dans le même contexte", est-il précisé.

"Il est évident que les efforts consentis par la Belgique en la matière ont reçu un accueil très favorable au forum mondial et que ces évolutions ne sont que tout profit pour l'image internationale de notre pays", a estimé le ministre. Il a aussi souligné que "la sortie de la Belgique de la liste grise réduit la menace pour notre pays de faire l'objet de sanctions". les 12 pays avec lesquels la Belgique a conclu des accords d'échange d'informations - sous des formes diverses - sont: les Etats-Unis (dès 2006), la France, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Danemark, le Luxembourg, Singapour, Saint-Marin, les Seychelles, l'Australie, Monaco et l'Ile de Man.

"Onze autres conventions générales (Botswana, Bruneï, Chine et Russie) ou protocoles additionnels (Allemagne, Bahreïn, Espagne, Finlande, Macao, Malte, Norvège), également conformes au standard de l'OCDE en matière d'échange de renseignements, ont été paraphés et devraient être signés prochainement", tandis qu'"une vingtaine d'accords (conventions, protocoles additionnels ou accords spécifiques) sont actuellement en cours de négociations", a encore précisé le ministre.