Entreprise

Le secrétaire d’Etat à l’énergie, Melchior Wathelet (CDH), a démenti mercredi que le gouvernement ait l’intention de mettre aux enchères une partie de la capacité nucléaire de GDF Suez, comme l’a affirmé le vice-premier ministre Open Vld Vincent Van Quickenborne. "On ne parle pas de cela pour le moment", a déclaré son porte-parole.

Toutefois, il reste vrai que le cabinet Wathelet est très occupé à mettre en oeuvre les mesures relatives à la limitation des prix de l’énergie et à la sécurité de l’approvisionnement, souligne-t-on.

Dans une interview donnée à Trends, M. Van Quickenborne a affirmé que le gouvernement comptait mettre aux enchères une partie de la capacité de production nucléaire du groupe français GDF Suez assurée par Electrabel en Belgique afin de réduire les coûts de l’énergie.

Aujourd’hui, "un fonctionnement correct du marché est quasi impossible parce que la capacité nucléaire est largement aux mains d’un seul acteur, GDF Suez", a-t-il fait valoir, se déclarant conscient que le groupe français "va utiliser tous les moyens pour combattre cette mesure".

La possibilité de mettre les capacités nucléaires aux enchères figure dans l’accord de gouvernement, admet-on au cabinet Wathelet. "Mais pour l’instant, la priorité va aux mesures relatives aux prix et à la sécurité d’approvisionnement".

Si celles-ci devaient s’avérer insuffisantes, le gouvernement pourrait ouvrir le débat sur l’allocation de capacités nucléaires. (Belga)