Entreprise

La fin des primes Qualiwatt prévue pour le 30 juin 2018 aurait pu créer une ruée vers les panneaux photovoltaïques. Alors que 6 000 primes pouvaient jusqu’à présent être octroyées chaque semestre, Jean-Luc Crucke (MR), le ministre wallon de l’Energie, avait décidé de monter à 12 000 primes. 

Le but étant qu’un ménage installant ses panneaux dare-dare avant le 1er juillet ne se retrouve pas sans prime, en raison du dépassement du quota de 6 000 installations subsidiées par semestre. 

 Finalement, l’engouement n’a pas été si grand que cela. "On devrait dépasser les 6 000 primes sur le semestre mais on n’atteindra pas les 12 000, commente Stéphanie Grevesse, porte-parole de la Cwape, le régulateur wallon de l’énergie. Selon les dernières statistiques provisoires datant de la semaine passée, il y a eu 4 700 demandes de primes jusqu’à présent. Mais il peut s’écouler jusqu’à 90 jours entre l’installation des panneaux et le moment où l’on reçoit l’information".