Entreprise

Maître d’œuvre. Patrick Quinet, président de l’Union des producteurs de films francophones, est l’un des maîtres d’œuvre du tax shelter. Discret, il préfère rappeler que d’autres ont ouvert la voie : "Il y a eu un projet qui a été assez loin, porté par Marion Hänsel, avec Philippe Maystadt, mais qui a capoté". Il salue l’impulsion donnée par le libéral Philippe Monfils, "un vrai passionné de cinéma", qui fit avancer un texte en Commission finance du Sénat. Et loue, "sans lui cirer les pompes", l’efficacité du ministre des Finances, Didier Reynders, avec lequel il a affiné le projet de loi. Patrick Quinet a accompagné les ajustements du mécanisme, développé l’idée du tax shelter ING (voir ci-contre). Actif sur tous les fronts, il a parfois négligé sa propre société, Artémis. L’heure est venue pour lui de la recapitaliser et de la développer avec une société de tax shelter, taxshelter.be. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. A. Lo.