Entreprise

De plus en plus de Belges disent préparer leur pension. C'est l'un des enseignements de l'enquête annuelle d'Axa consacrée à la pension, dont les résultats ont été dévoilés hier.

A la question "Avez-vous vous-même commencé à préparer votre pension ?", 73 pc des Belges actifs répondent affirmativement. Il n'y a pas si longtemps, en 2000, ils n'étaient que 54 pc. Les néerlandophones sont un peu plus nombreux que la moyenne à préparer leur pension (79 pc). On note aussi un plus grand taux de réponse positive parmi les personnes habitant en ville (78 pc) et les indépendants (82 pc).

L'âge moyen auquel on commence à préparer sa pension est en baisse. Il est de 31 ans. En 2000, les préparatifs commençaient "seulement" à 42 ans... Toutefois, "dans le passé, les Belges épargnaient déjà beaucoup mais sans nécessairement affirmer que les sommes mises de côté serviraient à améliorer les revenus lors de la retraite", nuance Jacques Monheim, initiateur du baromètre pension d'Axa.

Avec presque trois quarts de la population active qui affirme avoir déjà commencé à préparer sa pension, la Belgique se situe dans la moyenne haute des 16 Etats sondés pour cette enquête, derrière les Etats-Unis (85 pc), les Pays-Bas (79 pc) et le Royaume-Uni (74 pc).

De plus, le Belge actif figure parmi ceux qui économisent le plus pour sa pension. En moyenne, il y consacre 216 € par mois. La Belgique arrive ainsi en cinquième position derrière les Etats-Unis (547 €), l'Australie (390 €), le Royaume-Uni (322 €) et le Japon (249 €). Parmi les Belges qui épargnent chaque mois pour leur pension, les hommes y consacrent 258 € en moyenne, contre 161 € pour les femmes. Les indépendants prévoient aussi un montant plus élevé : 366 €.

"Cette prévoyance accrue en vue de la pension résulte-t-elle du pacte des générations ?", s'interroge Karel Van Eetvelt, de l'Unizo. "Je n'en suis pas convaincu. Mais il y a une communication permanente pour éviter de subir les désagréments du vieillissement de la population."

Le baromètre d'Axa montre également que les chefs d'entreprise sont les épargnants les plus actifs en vue de la pension.

Ph.G.