Entreprise

La Belgique occupe la dernière place du "baromètre annuel des pensions européennes" réalisé par la société Aon Consulting et dont les résultats ont été communiqués lundi. Des 25 pays de l'Union européenne, le Danemark est celui qui propose un système de pensions correspondant le mieux aux besoins de sa population. Il est étonnant de noter que, parmi les quatre premiers pays du classement, deux sont des nouveaux membres de l'Union européenne : l'Estonie et la Lettonie.

Le mauvais score de la Belgique est dû à plusieurs facteurs selon Werner Keeris, Chief operating officer Aon Consulting Belgium, qui commente : "La population belge subit le vieillissement, mais surtout, les travailleurs belges partent trop tôt à la pension". En Belgique, la durée moyenne de pension (différence entre la durée de vie et l'âge moyen de la pension) est de 19,15 ans alors que la moyenne européenne est de 17,75 ans. Au Danemark, pays comparable au nôtre, ce chiffre est de 15,3 ans.

"La Belgique obtient égale ment un mauvais score (22e sur 25) en matière d'adéquation de la pension légale." Ce critère évalue dans quelle mesure la pension proposée par l'Etat est susceptible de maintenir le niveau de vie (montant de la pension légale comparé au salaire moyen). L'étude évalue aussi les plans de pension des entreprises : dans ce domaine la Belgique obtient la douzième place (score "moyen").

"En 2004, notre étude a montré que la pension légale ajoutée à la pension privée constituait en moyenne moins de 60 pc du salaire brut de la dernière année d'activité d'un employé partant à la retraite à 60 ans", poursuit Werner Keeris. "La situation du Belge n'est donc pas ce qu'il y a de plus enviable. Sa situation est encore pire s'il ne peut compter que sur la pension légale, soit en moyenne 40 pc du salaire brut de sa dernière année de travail. "

Une amélioration en vue ? "Malgré les avancées récentes, la situation de la Belgique ne risque pas de s'améliorer de façon spectaculaire dans les années à venir vu que ces mesures ne porteront leurs fruits qu'à long terme. Il y a donc fort à parier que la Belgique figure à nouveaux parmi les mauvais élèves dans le classement l'année prochaine", affirme Werner Keeris.

Selon Aon consulting, le baromètre des pensions démontre que les pays disposant d'une démographie forte et de systèmes de pensions privés performants, comme le Danemark et l'Estonie, et s'étant déjà sérieusement engagés sur la voie de la réforme du système de pensions "seront en mesure de faire face aux nouveaux défis". Par contre, les pays qui encouragent traditionnellement un départ à la retraite précoce - la Belgique, la France et la Grèce, par exemple - "ont des systèmes de pensions intenables sur le long terme en dépit des réformes actuelles", conclut Aon.

© La Libre Belgique 2007