Entreprise

Suite à la polémique née avec l’édition 2018, le directeur de la rédaction du guide en Belgique part.

Ils se sont quittés en bons termes, disent-ils. Le communiqué, publié en fin d’après-midi, indique que "Philippe Limbourg, l’ancien directeur de rédaction, avait annoncé à la direction fin 2017 qu’il ne souhaitait pas renouveler son mandat au sein du comité de direction", voulant tourner la page et s’orienter vers d’autres activités. "Le management de Gault&Millau comprend parfaitement cette décision et les deux parties se sont quittées en bons termes." "Le message est clair et positif", a souligné avec force à "La Libre" Marc Declerck, le CEO de Gault&Millau Belgique."Philippe Limbourg n’a pas été mis à la porte après 15 ans. Il a proposé de se retirer pour se consacrer à autre chose. Ce métier implique beaucoup de stress, beaucoup d’heures. Philippe Limbourg a pris cette décision, nous en avons parlé et nous l’avons acceptée. Ce n’est pas une décision qui a été prise sur un coup de tête."

En novembre dernier, une polémique éclatait à la sortie de l’édition 2018 Belgique du guide. Dans la foulée, Mattia Collu, chef du Matthias and Sea, à Tarcienne, déçu d’être maintenu à la note de 13/20, publiait une vidéo dans laquelle il s’attaquait au directeur de la rédaction du guide, provoquant bien des remous dans le monde de la gastronomie belge. Celle-ci avait fait le buzz.

Une semaine plus tard, des communiqués du guide et de Mattia Collu annonçaient que les choses étaient rentrées dans l’ordre et que les parties avaient réglé leur différend.

Eviter "l’année de trop"

"Cela fait 15 ans cette année que je travaille pour Gault&Millau. Et novembre et décembre ont été particulièrement pénibles pour des raisons tant professionnelles que privées. Je parle de la vidéo mais aussi de tout ce qu’il y a eu autour car ce n’était que la partie émergée de l’iceberg, indique pour sa part Philippe Limbourg. Je n’avais pas envie de commencer l’année de trop. Chaque année, j’ai eu des restaurants qui ont réagi mais cela n’a jamais pris de telles proportions. J’ai donc fait part à la direction fin de l’année dernière de mon intention de partir et nous avons convenu d’une phase de réorganisation en interne et d’attendre fin janvier pour l’annoncer. Pour ne pas communiquer de façon hâtive et éviter les raccourcis."

En pratique, personne n’est nommé pour remplacer Philippe Limbourg mais ses responsabilités "sont désormais assurées par le comité de rédaction et le review comittee, qui, à l’image de la direction, s’est étoffé et consolidé ces dernières années".

"Gault&Millau était un de mes clients auquel me liait un contrat annuel qui se terminait fin décembre, explique pour sa part Philippe Limbourg. Je vais désormais me consacrer à mon agence de conseil en communication, Stilis, et faire dans la consultance. J’ai aussi un ou deux gros projets à plus long terme mais il est trop tôt pour en parler." Et de se rappeler : "Gault&Millau, j’y suis arrivé un peu par hasard il y a 15 ans quand une amie traductrice m’a demandé de l’aider. Je venais de me lancer comme indépendant rédacteur et traducteur." Et Philippe Limbourg resta…