Entreprise

Philips a enregistré un bénéfice net presque divisé par quatre au 1er trimestre 2008. Sur cette période, le résultat net du groupe électronique néerlandais s'est élevé à 219 millions d'euros, contre 875 millions d'euros un an plus tôt, en raison de bénéfices exceptionnels réalisés début 2007. Ce bénéfice est inférieur aux attentes des analystes sondés par l'agence Thomson Financial, qui tablaient sur 264 à 344 millions d'euros.

Réparti par action, le bénéfice du groupe est de 0,21 euro au 1er trimestre, contre 0,80 euro lors de la même période l'année dernière. Le chiffre d'affaires du groupe s'est établi à 5,965 milliards d'euros, une hausse de 0,5 pc par rapport aux 5,930 milliards d'euros du 1er trimestre 2007. Début 2007, Philips avait enregistré un bénéfice exceptionnel de 733 millions d'euros grâce à la vente de parts dans TSMC.

Bruges pas menacée

"Le trimestre a essentiellement permis de bonnes performances financières dans la plupart de nos secteurs. Malheureusement nos résultats sont affectés plus que nous le voudrions par la situation adverse sur le marché des télévisions, par des bénéfices occasionnels inférieurs sur les licences et par des coûts liés à des acquisitions", a déclaré le PDG du groupe Gerard Kleisterlee. La division électronique de grande consommation a enregistré un chiffre d'affaires particulièrement faible, de 2,663 milliards d'euros, en baisse de 5 pc, provoqué par la baisse des conditions économiques qui pèsent sur les ventes d'écrans de télévision. Pour y remédier, le groupe prévoit des économies de coûts dans sa division télévision à l'avenir. L'usine de Philips à Bruges, où des télévisions sont fabriquées, est-elle pour autant menacée ? Le porte-parole du groupe, Julien Michiels, affirme que les chiffres actuels ne sont pas encore menaçants et rappelle que Bruges joue un rôle important comme centre d'innovation dans le développement de télévisions, avec une haute valeur ajoutée, pour l'Europe et l'Asie.

Au 1er trimestre, le bénéfice opérationnel du groupe était de 265 millions d'euros, en baisse par rapport aux 370 millions d'euros de la même période de l'année passée. Cependant le PDG affirme que le groupe "est en position de réaliser les objectifs de doubler le bénéfice opérationnel par action et de porter la marge bénéficiaire à 10 ou 11 pc". "2008 sera une nouvelle année de progrès pour Philips qui prendra toutes les mesures additionnelles nécessaires pour faire face à la baisse des économies et maintenir nos marges où nous les voulons", a estimé en outre M. Kleisterlee.

En Bourse d'Amsterdam, le titre Philips a reculé de 3,31 pc à 23,11 euros. (D'après AFP, Belga)