Entreprise L'administrateur délégué du holding franco-belge Dexia, Pierre Mariani, a affirmé mercredi, "contrairement à des informations de presse parues ce jour", n'avoir formulé aucune demande aux Etats belge et français quant aux conditions de son départ éventuel. L'édition de mercredi du journal L'Echo indiquait que l'administrateur délégué de Dexia, Pierre Mariani, pourrait recevoir une prime de départ d'1,2 million d'euros.

Dans une réaction, le CEO français affirme toutefois n'avoir "formulé aucune demande aux Etats belge et français quant aux conditions de son départ éventuel" et précise que son mandat d'administrateur délégué et celui du président du conseil d'administration, à savoir l'ancien Premier ministre Jean-Luc Dehaene, "sont à la disposition du conseil d'administration comme cela a été indiqué en octobre dernier".

M. Mariani précise encore qu'"aucune décision relative au remplacement de l'administrateur délégué et du président du conseil d'administration n'a été prise à ce jour". "En tout état de cause cette décision nécessite l'accord préalable des Etats garants", conclut-il.