Entreprise

"Il faut repenser le piétonnier. Je connais de nombreux clients qui ne viennent plus dans le centre ! Pendant ce temps-là, les confrères de la Région bruxelloise et du Brabant wallon ont des restaurants remplis! On a perdu 15 à 20% de chiffre d'affaires." Tel est l'appel au changement de politique de la ville lancé par la propriétaire du célèbre restaurant gastronomique "Comme chez Soi".

Laurence Rigolet-Wynants, fille de Pierre Wynants et épouse de Lionel Rigolet, est l'Invitée du samedi de LaLibre.be.


Extraits.

Dans une opinion publiée sur LaLibre.be, le directeur de Gault&Millau Benelux regrette que les restaurants du centre de Bruxelles soient vides depuis le premier jour du piétonnier. Vous dressez le même constat ?

J'ai presque eu envie de pleurer en lisant ce texte. Les six premiers mois de l'année 2015 avaient été très bons pour nous puis, à la fin juin, le piétonnier a été inauguré. Selon un bilan que j'ai réalisé, de mi-août au 30 septembre, nous avons observé une perte de 18.000 euros de chiffre d'affaires sur les seuls repas du midi. Je dois cependant admettre que, après ce bilan, nous avons connu un très bon mois d'octobre. Les gens s'étaient-ils habitués au piétonnier ? Je ne pense pas ! Ensuite, en novembre, il y a eu les attentats de Paris et le relèvement de la menace terroriste ici. Depuis lors, c'est la cata !

Vous n'imputez donc pas tous les maux au seul piétonnier ?

Il est difficile d'évaluer à quelle hauteur le piétonnier a pesé sur cette chute de fréquentation. D'autant qu'il y a aussi la menace sur Bruxelles et la fermeture du tunnel Stéphanie. Suite à cette fermeture, c'est toute la clientèle de Waterloo, Uccle, Boitsfort qui se détourne. Quand j'apprends que ça fait trois mois que le tunnel est fermé et qu'on n'a pas déplacé un centimètre de béton, ça me dépasse ! Les systèmes politiques sont difficiles à comprendre. Or, c'est toute l’économie bruxelloise qui est en train de couler. Le piétonnier, on en parlait depuis longtemps mais personne ne voulait y croire. On se disait qu'un parti comme le MR qui, en général, soutient les indépendants allait nous aider. Mais, au contraire, le MR soutient le piétonnier ! Quel est l'objectif ? On me répond qu'il sera magnifique en 2018. Mais d'ici là, les commerçants ont tout le temps de partir de Bruxelles.

Vous pensez réellement déménager ?

Je ne peux pas me l’imaginer! Nous avons entrepris des travaux colossaux il y a 15 ans, il nous reste 5 ans de remboursements. Financièrement, ce serait excessivement compliqué pour nous. En plus, le restaurant fête ses 90 ans cette année. Nous avons grandi génération après génération dans cette maison. Si un jour je dois déménager, c'est que je n'aurai pas le choix. Je sens quand même que les responsables politiques, dont le bourgmestre, sont à l'écoute. Mais en même temps rien ne change... Et je le redis : je ne comprends pas que le MR ne fasse pas grand-chose pour soutenir les indépendants et commerçants.

Vous sentez que votre clientèle change ?

Je connais de nombreux clients qui ne viennent plus dans le centre ! Pendant ce temps-là, les confrères de la Région bruxelloise et du Brabant wallon ont des restaurants remplis ! Mardi matin, un Monsieur qui venait pour réparer ma machine à café a mis 2h30 pour arriver d'Anvers !

Vu la fermeture du tunnel Stéphanie et la menace de niveau 3, appelez-vous Yvan Mayeur à revoir son piétonnier immédiatement ?

(...)