Entreprise

Près de 240 000 passagers sont attendus durant ce premier week-end de vacances à l’aéroport de Bruxelles. Comme chaque été, le risque de retards ou d’annulations de vols causés par des mouvements de grève existe. Et cette année, il est plus grand pour de nombreuses compagnies (Ryanair, Air France ou Brussels Airlines) dont le personnel demande de meilleures conditions de travail. Mais les pilotes, hôtesses et stewards ne sont pas les seuls à pouvoir occasionner des perturbations de vols. Les grèves des contrôleurs aériens, des douaniers ou des bagagistes ont un impact important sur de nombreux vols. Voici un rapide tour d’horizon des risques pour cet été.