Entreprise

C’est la troisième fois en un peu plus d’une décennie que Carrefour Belgium revoit sa copie. En 2007, le distributeur annonçait clairement qu’il s’agissait d’un plan de "restructuration". En 2010, il parlait d’un plan de "sauvetage". En 2018, d’un plan de "transformation" (un terme que Delhaize avait pareillement utilisé en 2014).

Ces appellations, qu’on pouvait croire pudiques et qui importent peu pour le personnel qui paye chaque fois cash, sont peut-être plus signifiantes qu’on pourrait le croire. "Le plan de sauvetage a porté ses fruits, confirme Baptiste van Outryve, porte-parole de Carrefour Belgique. Nos parts de marché sont en croissance. L’important, c’est que les clients viennent et que nous répondions à leurs demandes. Mais, ces dernières années, le secteur de la distribution a bien changé. Ses défis sont importants et nombreux." Et à ce titre, quasiment tous les distributeurs sont logés à la même enseigne.