Entreprise

Il y a quelques années, les Français débarquaient en masse dans notre pays suite à l’élection de François Hollande. Ses promesses de taxation dithyrambiques sur la fortune avaient fait fuir la plupart des grosses fortunes sous des cieux plus cléments. La Belgique constituait un territoire prisé. Il est vrai que la taxation y est bien plus intéressante que chez nos voisins (absence d’impôts sur les plus-values immobilières, et jusqu’il y a peu, sur les produits financiers, possibilité de transmission en ligne directe - via donation - sans taxation…)

« Ça sent l’impôt sur la fortune »

« L’état vient d’imposer une taxation de 0,15% sur les comptes-titres, ce qui représente une grande première, confie Isabelle Riera-Diaz, juriste-fiscaliste indépendante mandatée pour gérer la planification de patrimoine chez Patrimonia. Cette taxe est certes légère, mais elle ouvre la porte à la taxation sur la richesse, qui était jusque-là fermée. » Autre source d’inquiétude : le précompte mobilier, que l’on a vu passer de 15 à 30% en quelques années.

Autant de bouleversements qui font du conseil financier et patrimonial un service plus utile que jamais.

Donations, assurances-succession, branche 23…

Le jargon, en matière de produits financiers, n’est pas toujours facile à appréhender par le grand public.

« Qu’il s’agisse d’optimiser le rendement d’un portefeuille ou la transmission d’un patrimoine, il y a énormément de subtilités à maîtriser, tout en jonglant avec les lois qui évoluent sans cesse, explique Isabelle Riera-Diaz. Lorsqu’on parle de donation, il faut par exemple savoir que si le donateur décède endéans les trois ans, les droits de succession ne pourront être évités si la donation est enregistrée en Belgique. Il existe par exemple une assurance qui permette au bénéficiaire de payer les droits de succession en cas de décès inopiné du donateur dans ce délai. Il faut également pouvoir jongler entre les différentes régions qui appliquent chacune des règles différentes et les règles civiles qui seront modifiées à partir du 1er septembre 2018. L’autre grand dilemme : garder le contrôle de la donation et la possibilité de conserver un revenu sur la donation, ce qui est possible en mettant en place une société de droit commun ou encore via l’utilisation de l’assurance branche 23 (assurance-placement permettant d’éviter une série de taxes). Ces mesures (parmi d’autres) permettent de contourner les aléas de la vie et les subtilités juridiques…

« Aujourd’hui est le 1er jour du reste de ma vie »

Pour que le temps qui reste soit du temps gagné… Rien de tel qu’un bilan patrimonial. « Les personnes qui nous consultent pour planifier leur patrimoine sont de deux types. Il s’agit soit de dirigeants d’entreprise de 40/45 ans, qui souhaitent anticiper l’avenir en mettant en place un capital pour leurs vieux jours. Soit de personnes au-delà de 60/65 ans, qui ont déjà constitué un patrimoine. Dans ce cas, un bilan financier est effectué pour savoir quelles sont leurs habitudes de vie, comment faire pour les maintenir au mieux, et/ou transmettre leur patrimoine à leurs enfants dans les meilleures conditions possibles… »

Seul hic, ce genre de conseil était jusqu’ici dissuasif. « Dans certains bureaux, il était facturé jusqu’à 4 000 €. Chez Patrimonia Advice, le département planification successorale et financière de Patrimonia, en revanche, nous avons pris le pli de proposer ce service à un prix très raisonnable. La première rencontre est par ailleurs toujours gratuite et peut souvent déjà s’avérer très utile », précise Isabelle Riera-Diaz. Plus d’infos : info@patrimonia-advice.be

Une conférence pour en savoir plus

Patrimonia organise une conférence sur la transmission patrimoniale (suivie d’une séance de questions/réponses) le mardi 13 mars à 18h30 au Golf de l’Empereur à Genappe. Elle sera co-présentée par Isabelle Riera-Diaz qui, en tant que fiscaliste ET juriste, offre la possibilité d’aller plus loin dans la planification successorale.

Une rencontre riche d’enseignement dans un monde en perpétuel changement. Saviez-vous, par exemple, qu’à partir du 1er septembre 2018, il sera possible de transmettre la moitié de votre patrimoine à la personne de votre choix ?

https://www.patrimonia.be/fr/advice