Entreprise

Il y avait du beau monde ce samedi soir à Bastogne à l'occasion des dix ans d'Ice-Watch, le groupe horloger créé par Jean-Pierre Lutgen.

Quelques ministres fédéraux ou régionaux, une brochette de grands patrons, des représentants du personnel de la marque venus des quatre coins du monde et quelques figures de la presse écrite et audiovisuelle figuraient parmi les 400 convives.

Une soirée sur le thème de la Belgique et où l'œuvre d'Hergé et de son mythique personnage Tintin occupaient une place centrale. Et pour cause. Car pour fêter dignement le cap de cette première décennie, Jean-Pierre Lutgen a officialisé samedi soir un accord de partenariat de prestige avec Nick Rodwell, administrateur-délégué de la société Moulinsart qui gère les droits dérivés et d'exploitation de l'œuvre d'Hergé. Dans le cadre de ce partenariat, Ice Watch a ainsi obtenu la licence pour concevoir, produire et distribuer les montres à l'effigie des différents personnages de Tintin.

Les détails financiers de cet accord n'ont pas été dévoilés. Mais pour Jean-Pierre Lutgen, grand amateur de l'œuvre d'Hergé, c'est évidemment un beau coup médiatique et marketing, tant l'univers de Tintin reste encore en 2017 une valeur sûre auprès du public .

En dix ans, Ice-Watch, qui emploie 45 personnes à Bastogne et une vingtaine supplémentaire à Hong Kong, a vendu 20 millions de montres. L'an dernier, le chiffre d'affaires de l'entreprise tournait aux alentours des 45 millions d'euros. Depuis quelques mois, Jean-Pierre Lutgen a, à plusieurs reprises, laissé entendre qu'il était à la recherche d'un partenaire opérationnel susceptible de lui permettre d'accélérer la croissance de sa marque à l'international, notamment sur le marché américain plus difficile d'accès. L'arrivée dans l'écurie Ice-Watch de Tintin est un atout supplémentaire pour atteindre cet objectif.