Entreprise Même si la compagnie irlandaise reconnaît les syndicats, le bras de fer est loin d’être terminé avec ses pilotes.

Après les menaces, la main tendue. C’est ce qu’on appelle un virage à 180 degrés de la part de la compagnie low cost Ryanair. Résumons. Jeudi : le transporteur irlandais intimide ses pilotes qui veulent partir en grève le 15 (uniquement les Italiens) et le 20 décembre prochain. Vendredi matin : Ryanair envoie un communiqué en acceptant de reconnaître et négocier avec les syndicats des pilotes.

Certains ont dû se pincer pour y croire car ce revirement est une première en 32 ans d’existence de la compagnie low cost.

(...)