Entreprise

Le ministre flamand de l'Emploi, Philippe Muyters (N-VA), a déploré la décision prise par son collègue fédéral, Kris Peeters, à propos du plan de restructuration de Carrefour. 

Selon lui, le ministre CD&V n'a pas tenu compte de son avis. "Manifestement, mon avis ne devait pas être si contraignant que cela", a souligné le ministre régional, en faisant référence à la polémique qui l'avait opposé à M. Peeters à l'annonce de l'accord social conclu entre les syndicats et la direction du groupe.

"Je vais essayer d'activer les travailleurs en RCC (chômage avec complément d'entreprise, soit le dispositif qui a succédé aux prépensions) car, avec la pénurie que nous connaissons, nous en avons grand besoin sur notre marché du travail. Quel dommage qu'ils n'aient pas reçu ce message ailleurs", a dit M. Muyters.

Le député fédéral Jan Spooren voit dans cette décision une nouvelle démonstration qu'il doit être mis fin au plus vite au système des RCC. Le "deal pour l'emploi" actuellement en cours de préparation sous la houlette du Premier ministre représente à ses yeux le bon moment pour le faire.

"Les RCC jurent avec les objectifs et principes du 'deal pour l'emploi'. Elles empêchent une politique d'activation fructueuse et discriminent les travailleurs âgés", a-t-il ajouté.