Entreprise

Certains libraires voient les livres numériques comme une nouvelle forme de concurrence. Mais aux Etats-Unis, certaines librairies ont intégré des bornes de téléchargement à leurs rayonnages. A Bruxelles, la librairie Libris Agora d’Uccle Fort Jaco a déjà franchi ce pas en ouvrant un corner numérique en septembre dernier. Le magasin y vend des tablettes et une liseuse Sony, mais propose aussi aux clients des conseils de livres disponibles sur le catalogue en ligne. "Pour l’instant, les clients se familiarisent avec l’outil et se renseignent", explique Virginie Kotzamanis, responsable de la librairie. Le temps pour les employés de s’adapter, eux aussi, à ce nouvel outil. Ils suivent actuellement une formation technique, pour s’adapter au vocabulaire bien spécifique de ce marché. De quoi être parés si le marché des livres électroniques prend de l’ampleur en Belgique. "Le marché peut démarrer à tout moment, ça se fera sur quelques mois", assure la responsable.

Un atout aussi pour le lecteur

Sur le marché américain, plus de 60 % des ventes se font déjà en ligne, que ce soit par livraison ou par téléchargement. Résultat : les utilisateurs font de moins en moins de découvertes, selon une étude réalisée par Codex. Seulement 7 % des achats qualifiés de "découvertes" se feraient en ligne. Ironie du sort : avec des catalogues gigantesques à portée de souris, les lecteurs se tourneraient vers les têtes de rayon.