Entreprise Elles ont accumulé les rendez-vous pour exporter leurs créations de vêtements et de bijoux en Corée du Sud.


Exporter la mode bruxelloise en Corée du Sud : quatre créatrices - deux de vêtements et deux de bijoux - ont profité de la mission économique belge pour relever le défi.

De ce quatuor, le nom le plus connu est celui de Carine Gilson. Cela fait maintenant plus de vingt ans que celle qui s’est formée à l’Ecole d’Anvers et "à l’école de la vie" s’est lancée dans la lingerie. Elle compte 25 points de vente, dont un à Bruxelles (rue Antoine Dansaert). Son nom a été très fort médiatisé quand l’une de ses créations a été portée dans "Skyfall" (James Bond). Une lingerie qui, raconte-elle, avait été achetée chez Harrods à Londres sans qu’elle n’ait été prévenue. "‘Skyfall’ nous a permis pas mal de choses."

Carine Gilson continue à vendre ce type de "déshabillé" dont le prix peut atteindre 2 500 euros. Mais elle reste assez fidèle, avec ses nouvelles collections, à son premier modèle du genre kimono, devenu une "pièce iconique".