Entreprise

Quatre fonds publics d’investissement ont rejoint mercredi les investisseurs qui réclament le remplacement de Mark Zuckerberg au poste de président du conseil d’administration de Facebook, pour améliorer la gouvernance au sein du premier réseau social du monde.

Les trésoriers des États de l’Illinois, de Rhode Island, de Pennsylvanie et de la ville de New York - qui détiennent tous des actions Facebook - ont rejoint Trillium Asset management pour réclamer que le poste de président du conseil d’administration soit séparé de celui de directeur général.

À l’heure actuelle, Mark Zuckerberg, qui a fondé Facebook, occupe les deux fonctions. Trillium a fait cette proposition en juin, estimant que Facebook avait besoin d’avoir une supervision plus indépendante après une série de scandales, de fuites de données personnelles ou de manipulation de l’information, qui ont ébranlé la confiance des usagers et écorné l’image du réseau.

Il est généralement admis par les experts en gouvernance d’entreprise que des conseils d’administration plus indépendants, à savoir qui ne comptent pas que des directeurs inféodés ou redevables au PDG, exercent mieux le rôle de surveillance et de mise en garde en cas de dérive. "Facebook joue un rôle surdimensionné dans notre société et notre économie. Ils ont la responsabilité sociale et financière d’être transparents", a déclaré le trésorier de la ville de New York. Mark Zuckerberg détient environ 17 % du capital de Facebook mais les titres qu’il détient lui assurent la majorité des votes, ce qui rend très difficile de s’opposer à ses décisions et choix stratégiques.

Google, Microsoft, Apple, Oracle, mais aussi Twitter ont séparé les postes de président et directeur général. Plus récemment, le gendarme américain de la Bourse a forcé le patron-fondateur de Tesla, Elon Musk, à abandonner la présidence du conseil d’administration du constructeur de voitures électriques.