Entreprise

Depuis l'annonce de la restructuration chez ING Belux, en octobre 2016, la banque a perdu quelque 2.000 membres de son personnel, a-t-on appris jeudi en marge des résultats semestriels d'ING.

Dans le détail, 430 employés ont quitté la banque, depuis octobre 2016, dans le cadre de la mesure de départ anticipé pour les plus de 55 ans. Et 509 ont demandé à bénéficier de cette possibilité mais n'ont pas encore quitté l'organisation.

Depuis l'annonce du plan de transformation, 54 employés sont partis pour lancer leur propre activité avec le soutien d'ING, alors que huit autres ont demandé à bénéficier de cette possibilité mais n'ont pas encore quitté l'entreprise.

De plus, 410 employés ont opté depuis octobre 2016 pour un départ volontaire ou reconnu et neuf ont demandé à bénéficier de cette possibilité mais restent temporairement au sein de la banque.

Enfin, ING a procédé depuis son annonce à 213 licenciements secs.

Le nombre total d'employés ayant quitté la banque dans le cadre des conventions collectives négociées avec les syndicats s'élève ainsi à 1.107 depuis octobre 2016.

A cela, s'ajoutent quelque 900 personnes qui ont quitté de manière "naturelle" (pensions, changements d'employeurs...) la banque depuis l'annonce de la restructuration.

ING Belux a ainsi perdu quelque 2.000 employés en 20 mois.

Parallèlement à ces départs, elle indique avoir embauché 797 nouveaux employés depuis octobre 2016.

Par ailleurs, 2.800 personnes ont vu le contenu de leur fonction changer au sein de la banque, qui est en pleine refonte de son modèle d'affaires et organisationnel. Dans le cadre de l'intégration de Record Bank, plus de 400 employés ont rejoint ING et 67 agents Record Bank ont rejoint le réseau d'indépendants d'ING. Quant au réseau d'agences, il a littéralement fondu pour passer de 1.190 agences (691 ING et 499 Record Bank) à 665 actuellement.

Une prochaine étape de la transformation passera par l'intégration des plateformes informatiques d'ING en Belgique et aux Pays-Bas. L'opération devrait être terminée pour 2020 et permettre de sérieuses économies, notamment en matière de cybersécurité.

ING Belux a annoncé en octobre 2016 la suppression de quelque 3.300 équivalents temps plein (ETP) d'ici 2020-2021. ING Belux compte actuellement 7.796 ETP, contre 9.700 il y a deux ans et 6.400 attendus d'ici 2021.

La banque vise un ratio coûts-revenus de 50 à 52% à terme, alors qu'il se situait autour des 60% l'an dernier.