Entreprise

A quoi sert un «spin off» ?

Le mot «spin off» est un terme anglais utilisé pour désigner une séparation en une ou plusieurs parties d'une société. Il ne s'agit pas spécifiquement d'une «vente par appartement» mais d'une séparation sur le plan juridique et donc économique d'une entité par rapport à une autre. Le cas échéant, cette entité peut faire l'objet d'une introduction en bourse via, par exemple, l'octroi d'un certain nombre d'actions de la nouvelle entité par action détenue de l'ancienne maison-mère. A l'étranger, de nombreux exemples existent: Novartis et AstraZeneca se sont ainsi séparés de leur activité «agribusiness», Telefonica de Antena,...

De nombreux cas existent également en Belgique: Colruyt et Dolmen, Barco ou encore, plus récemment, CMB avec Exmar et le mouvement devrait se poursuivre car CMB a d'autres projets dans ses cartons.

L'objectif d'une telle opération est d'assurer une meilleure visibilité sur les activités et les perspectives du groupe et d'avoir une meilleure valorisation boursière. Mais, d'un autre coté, les capitalisations boursières de ces entités peuvent être au départ relativement réduites et donc ne pas attirer certains investisseurs.

La réflexion est d'ailleurs la même au niveau du volume des échanges. Enfin, l'investisseur se retrouve le plus souvent avec une petite position en portefeuille.

Avoué ou non, le but d'une telle opération est très souvent de «mettre en vitrine» l'entité afin d'attirer de nouveaux investisseurs... voire des actionnaires de référence. (C.S.)

© La Libre Belgique 2004