Entreprise

La Commission européenne a annoncé lundi l'ouverture d'une enquête approfondie sur le projet d'acquisition par le géant Apple de l'application de reconnaissance musicale Shazam, basée à Londres.

L'exécutif européen, gardien de la concurrence dans l'UE, craint que l'opération, annoncée en décembre par les deux groupes, "ne réduise le choix pour les utilisateurs de services de diffusion de musique en continu".

Cette enquête survient dans un contexte plutôt tendu entre la Commission européenne et les géants de la Silicon Valley, alors que Bruxelles a multiplié récemment les initiatives pour tenter de mieux encadrer les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft..) aussi bien du point de vue de la taxation de leurs activités que de la protection des données de leurs utilisateurs.

Fait relativement inhabituel, la Commission européenne a décidé d'examiner ce projet d'acquisition de Shazam, créé en 1999, même s'il n'atteint pas les seuils de chiffre d'affaires suffisantS fixés par les règlements de l'UE pour qu'il arrive normalement sur sa table.

Mais l'Autriche, la France, l'Islande, l'Italie, la Norvège, l'Espagne et la Suède lui ont soumis une requête pour qu'elle examine cette opération, ce qu'elle a accepté le 6 février dernier.

Elle avait à ce moment-là estimé être "l'autorité la mieux placée pour examiner les effets transfrontières potentiels de l'opération".

La Commission européenne a jusqu'au 4 septembre pour prendre une décision sur cette opération. L'ouverture d'une enquête approfondie ne préjuge pas de l'issue de la procédure.

Selon plusieurs sites spécialisés, le montant de l'acquisition se situerait autour de 400 millions de dollars (323 millions d'euros), un chiffre sensiblement inférieur à la valorisation calculée lors des dernières levées de fonds de l'application Shazam, en 2015, soit un milliard de dollars (807 millions d'euros).

Cette opération est la confirmation des ambitions d'Apple dans l'offre musicale, un secteur de plus en plus concurrentiel et actuellement dominé par Spotify, service suédois de streaming musical.

Pionnier sur le téléchargement musical avec iTunes, Apple a, en revanche, raté les premiers trains du streaming et n'a lancé son offre Apple Music qu'en juin 2015.

Son portefeuille d'abonnés atteint déjà 27 millions d'internautes (à fin juin 2017), mais il se situe à bonne distance de Spotify, qui en revendique 60 millions.