Entreprise

Electrabel a payé 20 millions d'euros en guise de redevance pour les réacteurs Doel 1 et 2. Ce montant doit servir à financer de nouvelles installations d'énergie renouvelable, mais la ministre Marie-Christine Marghem (MR) l'a fait glisser au budget sans destination selon ses partenaires de coalition, rapporte De Morgen jeudi. La ministre a conclu un accord avec l'énergéticien l'année passée stipulant que les réacteurs Doel 1 et 2 étaient prolongés contre une redevance de 20 millions d'euros par an.

Electrabel s'est acquittée de cette taxe, qui devait normalement financer un fonds vert. Cet argent a cependant été inscrit au budget fédéral sans aucune destination, s'écoulant dans le budget général du gouvernement fédéral.

"C'est un gros problème", s'agace Egbert Lachaert, député Open Vld. "Mon parti a soutenu la prolongation de Doel 1 et 2 à condition que son bénéfice alimente l'énergie verte. Cela ne semble pas être le cas."

Le cabinet de la ministre Marghem souligne que ce fonds vert est en cours d'élaboration. "Un arrêté royal est en préparation", explique sa porte-parole. "Pas un cent n'a disparu."