Entreprise

L'offre américaine proposant à la Belgique d'acheter le chasseur furtif F-35 Lightning II du groupe Lockheed Martin pour remplacer ses F-16 vieillissants est "en dessous du budget" prévu par le gouvernement, a affirmé mardi un responsable de cette entreprise. "Nous sommes en dessous du budget", a déclaré le vice-président de Lockheed Martin pour le développement des affaires et l'intégration stratégique de Lockheed Martin, Jack Crisler, à quelques journalistes belges lors du salon aéronautique de Farnborough, au sud-ouest de Londres.

"Je suis très content avec notre prix", a-t-il ajouté, sans révéler le montant proposé par le gouvernement américain en réponse à l'appel d'offres.

Le gouvernement belge a fixé un montant initial d'environ 3,6 milliards d'euros pour cet achat d'Etat à Etat, tout en sachant que le coût du programme, sur les 40 ans de durée de vie de l'appareil serait d'une quinzaine de milliards d'euros.

L'agence américaine de coopération militaire (DSCA), qui dépend du Pentagone et gère les ventes de matériel militaire américain via la procédure FMS ("Foreign Military Sales"), avait pour sa part évoqué fin janvier un montant potentiel plus élevé, de 6,53 milliards de dollars, comprendrait 34 F-35 dans la version A (à atterrissage et décollage conventionnels), 38 réacteurs F-135 fabriqués par Pratt & Whitney, des systèmes de guerre électronique et de communication, un simulateur de vol, l'accès au système de maintenance et de suivi ALIS (Automatic Logistic Information System) du chasseur furtif et "d'autres équipements".