Entreprise

Le 2e pilier des pensions ne cesse de se développer.

Un salarié sur deux bénéficiait en 2004 d’un régime de pension complémentaire auprès de son entreprise. Ils seront 3 sur 4 l’année prochaine selon Assuralia, la fédération du secteur de l’assurance, qui a une fois de plus plaidé lundi pour le renforcement de ce 2e pilier.

Le discours des assureurs n’est pas vraiment neuf. Pour plaider leur cause, ils rappellent le fossé existant entre le montant estimé de la pension et le montant réel perçu.

Selon une enquête menée en 2007, le Belge croit qu’il percevra en moyenne une pension mensuelle de 1400 euros. La réalité est toute différente : le montant moyen versé à un salarié était alors de 925 euros.

Assuralia plaide donc de longue date pour la généralisation de ce 2e pilier.

La fédération du secteur de l’assurance suggère aussi d’étendre le système de pension complémentaire et la flexibilité des versements supplémentaires, via, par exemple, la mise en place d’une pension complémentaire libre pour les salariés, un système qui existe déjà pour les indépendants.

Cette pension complémentaire libre serait instaurée à l’échelle de l’entreprise : tout un chacun pourrait donc y cotiser.

Ces cotisations pourraient donc s’ajouter aux versements effectués dans le cadre général de la pension complémentaire, qui prévoit à la fois des cotisations de la part des travailleurs mais aussi du patron.

Mais cette pension complémentaire libre serait libre : aucune obligation de cotiser, donc.

Assuralia précise que ces versements supplémentaires facultatifs de la part des travailleurs se feraient via des retenues sur le salaire; l’employeur pouvant dans ce cadre déterminer un montant maximum.

Assuralia rappelle par ailleurs que le rendement de l’assurance complémentaire a été de près de 4 pc en 2008 et de 4,50 pc en moyenne au cours des dix dernières années.