Entreprise Ecarté fin 2016, l’ancien CEO d’Ethias va bel et bien occuper le fauteuil de président de Resa.

Resa, le gestionnaire du réseau de distribution d’énergie en région liégeoise, a officialisé la composition de son nouveau conseil d’administration.

A la suite de l’éclatement du scandale Publifin, Jean-Luc Crucke (MR), le ministre wallon de l’Energie, avait fait voter un décret obligeant Resa à sortir du giron du groupe liégeois. Les nouvelles règles de gouvernance empêchent un administrateur de Resa de siéger également chez Publifin, ou chez Nethys. Comme l’avait révélé "La Libre" jeudi dernier, c’est bien Bernard Thiry qui occupera le fauteuil de président du nouveau conseil d’administration de Resa.

Pour rappel, Bernard Thiry avait été écarté de son poste de CEO d’Ethias fin 2016. A l’époque, ce départ avait été justifié par des problèmes de gouvernance au sein du comité de direction de la compagnie d’assurance.

Un vice-président libéral

Alors que les socialistes ont obtenu la présidence, ce sont les libéraux qui auront la vice-présidence de Resa. Le MR a nommé Pol Guillaume, le bourgmestre de Braives, en tant que vice-président de Resa. En outre, les libéraux ont nommé deux petits nouveaux en tant que simples administrateurs : Michel Grignard et Adrien Croisier.

De son côté, le PS a reconduit Josette Michaux, Denise Laurent et Pierre Stassart, tandis que Guy Coëme fera office de nouveau venu au CA, comme Bernard Thiry.

Le CDH, quant à lui, a nommé deux nouvelles têtes, à savoir Philippe Knapen et Laurent Antoine. De son côté, Ecolo n’a pas encore déterminé qui sera son représentant.

Moreau, Heyse et Bayer s’en vont

A côté de cette séparation du conseil d’administration, Resa a opéré une séparation managériale avec Publifin/Nethys. Stéphane Moreau, président du comité de direction, Pol Heyse, directeur financier, et Bénédicte Bayer, membre du comité de direction, ont tous les trois démissionné de leurs fonctions chez Resa.